Actus

Piqure de rappel : les bons réflexes pour protéger son audition

Profitons du Mois de la Gestion Sonore pour réviser les bons réflexes qui nous aident à garder des oreilles fraiches !

Chaque année en novembre, Agi-Son (association nationale qui défend la qualité du son dans les musiques amplifiées et développe des actions de prévention) organise le Mois de la Gestion Sonore.

L’occasion de vous rappeler les principes de bases à respecter pour profiter longtemps du plaisir de la musique !

Ménager ses oreilles au quotidien

Pour pouvoir protéger ses oreilles, la toute première chose est de savoir repérer un environnement sonore dangereux. Rien de plus simple : si vous pouvez chuchoter ou parler bas (au restau, dans un bar ou en concert…) alors il n’y a aucun danger. En revanche, dès que vous devez parler dans l’oreille de votre voisin, parler fort ou crier pour être compris il y a de bonnes chances pour que l’environnement sonore dépasse les 80 décibels. C’est à partir de ce volume que nous commençons à épuiser notre forfait son et à fatiguer nos oreilles. Il faut garder en tête que « plus le son est fort, plus la durée d’écoute doit être courte » dixit Alb, musicien formé à la promotion de la santé auditive.

« Plus le son est fort, plus la durée d’écoute doit être courte. »
Alb, musicien formé à la promotion de la santé auditive.

Quand vous écoutez de la musique, que vous regardez la TV ou jouez aux jeux-vidéo, réglez le volume à la moitié du volume max. Si vous vous endormez avec de la musique, faites bien attention à ne pas passer toute la nuit avec le son dans les oreilles en activant un timer. Une nuit calme est indispensable pour nos oreilles. Enfin, écoutez de la musique avec un matériel de qualité et des fichiers son propres. Une mauvaise qualité de son vous donne envie de pousser le volume sonore pour profiter à fond de vos morceaux. Ce réflexe est intuitif mais surtout contre-productif : on ne retrouve jamais la qualité perdue à cause de la compression des fichiers ou d’une mauvaise restitution du son à cause d’un mauvais matériel, on entend juste plus fort un son « sale ».

Les protéger en concert, en soirée, en boîte…

Pour préserver vos oreilles, éloignez-vous des enceintes et des sources sonores : plus vous êtes loin de la source, moins le volume sonore est fort. Pensez aussi à faire des pauses en sortant vous aérer dans le silence ou en trouvant un endroit calme. Cela permet aux oreilles de se reposer et d’encaisser ensuite à nouveau le son. Enfin, c’est le conseil qui parait le plus évident : portez des bouchons. Si vous êtes un·e habitué·e des salles de concert, il peut être intéressant d’investir dans des bouchons réutilisables (à ailettes avec filtre ou moulés à vos oreilles) pour ne pas diminuer votre confort d’écoute.

Voici une série de six vidéos courtes et ludiques pour apprendre à repérer un environnement sonore dangereux, connaitre les risques auxquels nous sommes susceptibles de nous exposer et savoir comment s’en protéger :

Protégeons nos oreilles... et celles de nos enfants !

À l’inverse de la peau, les oreilles sont dépourvues de capteurs qui enverraient un signal à notre cerveau pour alerter du danger. Quand on se brûle ça fait mal, mais pas quand on écoute trop fort de la musique. Les enfants sont donc inconscient·e·s des risques auditifs, les parents doivent rester vigilants pour préserver le capital auditif des plus petit·e·s et leur faire appliquer les bons gestes vus ci-dessus !


Dans le cadre de ses missions, l’ARA développe un programme de promotion de la santé avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé Hauts-de-France et la Région Hauts-de-France.

ARA


301 Avenue des Nations Unies
59100 Roubaix
> Adresse e-mail

Tél. : 03 20 28 06 50
Fax : 03 20 68 06 78
© ARA 2018